10 infos insolites sur Strasbourg


 

1 | La Marseillaise ne vient pas de Marseille

L’hymne national Français a été écrit par Rouget de Lisle en 1792 pour l’Armée du Rhin à Strasbourg, alors que la France déclarait la guerre à l’Autriche. Trois ans plus tard, le Chant de guerre pour l’Armée du Rhin, son nom originel, devenait hymne national.

 

2 | Mort aux saucisses de Strasbourg

Il faudra réfléchir à deux fois avant de dire « Saucisse de Strasbourg »… et oui messieurs dames, on parle de « Knack » ! Une vraie saucisse alsacienne fait systématiquement ce bruit quand on l’éclate… d’où le nom !

 

3 | 560 kilomètres

C’est la distance d’itinéraires cyclables à Strasbourg, ce qui en fait le premier réseau vélo de France ! Fun fact, on y compte 362 rues à sens unique qui sont munies d’un double sens cyclable. C’est le premier réseau vélo de France: on y compte 4 400 « Vélhop » disponibles et quelques 19 000 arceaux de stationnement. Roule Raoul !

 

4 | 344 hectares

C’est la superficie d’espaces verts dans l’agglomération. Élue 3ème ville verte de France en 2017, Strasbourg a dans la foulée été élue meilleure grande ville pour la biodiversité, rien que ça ! Quand on sait que les Strasbourgeois disposent de 116 m² d’espaces verts par habitant en moyenne (la moyenne nationale est de 48 m2  / habitant), on a de quoi se sentir un peu serré chez soi, nan ?

 

5 | Paradis législatif

Travailler le dimanche ? Surement pas ! Le droit local alsacien insiste depuis plusieurs décennies sur l’importance de respecter le travail dominical. Lorsque l’Alsace et la Moselle sont redevenues françaises en 1918, plusieurs acquis ont été conservés: système de sécurité sociale, deux jours fériés en plus, travail salarié le dimanche strictement interdit depuis 1918. Qu’ils aient été acquis par le biais du Concordat signé en 1801 par le consul Napoléon Bonaparte et le Pape Pie VII ou conservés en préférant le droit allemand, ces avantages font figure d’exception en France.

 

6 | Les curés sont salariés

Leurs salaires varient en fonction de leur ancienneté et de leur rôle. Le salaire de l’archevêque de Strasbourg peut atteindre jusqu’à 5000€ net.  Tu te demandes comment ça se fait ? Le Concordat de 1801 plaçait les prêtres sous la hiérarchie de l’État français: quasi assimilés à des fonctionnaires, ceux-ci recevaient leur paie de l’État, comme des employés lambdas. Après la séparation de l’ Église et de l’État en 1905, tout cela a changé pour tout le monde… enfin presque. L’Alsace, qui elle est redevenue française en 1918, s’est battue pour garder les clauses du Concordat et  continue à voir les prêtres officiant sur son territoire recevoir un salaire de l’État.

 

7 | Quelle que soit la saison, la place de la Cathédrale est venteuse

Une légende raconte que lors de la construction de la Cathédrale, par une sombre nuit, le Diable chevauchant le vent fut intrigué par ce bâtiment. Il s’arrêta pour visiter et demanda à son cheval, le vent, de l’attendre… Le Diable, ébloui par sa visite se laissa surprendre par la messe du matin et se retrouva enfermé dans un pilier… Le vent continue à tourner autour de la Cathédrale en l’attendant.

 

8 | Des vitraux sauvés des nazis

La cathédrale de Strasbourg ne serait pas ce qu’elle est sans ses vitraux somptueux… et 7 d’entre eux ont bien failli ne pas survivre à la Seconde Guerre Mondiale. Ils ont en effet été sauvés de la destruction nazie par les « Monuments Men ». Stockés dans une mine à Heilbronn, en Allemagne, ils furent parmi les premières œuvres restituées par les Allemands. Merci Georges Clooney et Jean Dujardin !

 

9 | Le plus vieux vin du monde

Les Hospices de Strasbourg abritent depuis 1472 le plus vieux vin en tonneau du monde. Ce vin blanc n’a été goûté qu’à trois reprises en 500 ans : le dernier chanceux à déguster le fameux cru étant le général Leclerc lors de la libération de Strasbourg en 1944. Bon, faudra bien sortir un saucisson et une bonne baguette pour le finir à un moment donné…

 

10 | Le 1er MacDonald’s français est né à Strasbourg

On n’est vraiment pas sûrs que ce soit une fierté, mais l’histoire est ce qu’elle est… Et en 1979, c’est bien à Strasbourg que s’installe le premier restaurant MacDonald’s. Le hamburger étant né à Hambourg en Allemagne et non pas aux États-Unis, c’est logique que Strasbourg, située à seulement 700 kilomètres du berceau du hamburger, ait eu le droit de crier prem’s..

 
 

Plus d’infos sur Strasbourg ? Jette un œil au carnet de voyage dédié !

 

Poster un Commentaire

Pas encore de commentaires... tu te lances ?

error: Uh oh ... contenu protégé !