3 jours aux Cinque Terre

 

Le plan initial après le Colorado Provençal, c’était de remonter par la route Napoléon, peut-être en profiter pour faire une ou deux randos, et rejoindre Grenoble pour un arrêt chez Elodie et Olivier. Ca, c’était le plan initial. C’était sans compter sur la filouterie de Romain qui m’avait dit quelques semaines plus tôt « après Cauterêts je m’occupe de tout pour le retour, les logements et les activités ».

 

Tout se passait comme convenu jusqu’à ce que…

Départ samedi matin tôt, on prend la route pour rejoindre la fameuse route Napoléon. Que je croyais… J’ai la particularité de m’endormir en un espace temps record si je suis en voiture… fait qu’après 10-20 minutes de trajet, j’étais de retour avec Morphée (oui, je sais, je venais de me lever d’une nuit de 8h, mais c’est comme ça, en auto, je suis narcoléptique que veux-tu…).

1. On ouvre les yeux : panneau d’autoroute « Nice, Fréjus »… Je reconnais avoir le sens de l’orientation d’un poisson rouge hémiplégique dans un bocal carré, mais quand même là… c’est louche. Romain m’assure que c’est la bonne direction avec le GPS, et moi, crédule, je me rendors un peu étonnée.

2. On ouvre un peu mieux les yeux  : il y a un peu trop de cigales qui chantent quand j’ouvre la fenêtre et surtout un peu trop de mer bleue pour être au bon endroit … mais tabarouette qu’est-ce qu’on fait ici ?! Mon pilote m’annonce qu’il m’emmène à Monaco pour mon anniversaire…Whaaaaat ? Trop cool une surprise !

A force de regarder la mer comme une enfant diabétique devant un magasin de bonbons (mains collées à la vitre et sourire un peu niais), j’en oublie la route. Un panneau bizarre. Deux panneaux bizarres… mais attends, les panneaux d’autoroute ils ne sont pas comme ça chez nous ?! SURPRIIIIIIISE ! Romain, grand sourire satisfait m’annonce que nous allons passer les prochains jours en Italie, à la découverte des Cinque Terre… C’est ce qu’on peut appeler un orgasme émotionnel.

 

Les Cinque Terre, kesako ?

Pour moi les Cinque Terre ça a toujours été cette photo typique qu’on retrouve sur les réseaux sociaux ou les guides de voyage : les belles maisons colorées à flan de falaise, eaux cristallines en dessous et odeur de pizza qui plane (ouais ouais, promis, on regarde les photos et ça sent la pizza).

Cachées entre Levanto et La Spezia, les Cinque Terre sont réputées pour faire partie des plus belles régions d’Italie. Les Cinque Terre ce sont cinq villages, qui font face à la mer, dos aux pentes escarpées. Ces lieux pittoresques sont blottis au ras de collines sculptées de terrasses en étages, entre vignes centenaires et pierres séchées. D’Ouest en Est, Monterosso al Mare, Vernazza, Corniglia, Manarola et Riomaggiore se découvrent à pied en empruntant les sentiers de randonnée qui les relient les uns aux autres, ou en train. Le parc national des Cinque Terre a été admis au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1997.

 
 
 

Jour 1

Après plusieurs heures de route, nous sommes arrivés sur les hauteurs de La Spezia. Le GPS nous indiquait de belles épingles en perspective pour rejoindre le point de rendez-vous pour la remise des clefs de notre AirBnB. Nous y avons retrouvé notre hôte qui nous a accompagné, le long d’une route large comme un tuk-tuk (mais à double sens pour plus de fun) jusqu’à un petit parking, à flan de falaise. La vue était à couper le souffle : la mer d’un coté, les falaises brutes en face, et partout autour de nous de petites maisons typiques en quinconce au milieu des vignes. Il nous a fallu descendre pas mal de marches pour rejoindre notre palais : la maison du grand-père, rénovée, nichée au dessus d’une crique préservée, avec une terrasse sublime. La décoration était « made in Italy » et faite avec bon goût.

Nous avons profité de la soirée, à deux, au calme de l’agitation touristique, sourires béats accrochés aux lèvres face à la mer.

a
 
 

Jour 2

Réveil qui sonne à 4 heures. On ne niaise pas avec les découvertes, on est comme ça. La trogne enfarinée et les yeux collés, nous avons remonté les nombreuses marches qui nous séparaient du parking, avant de rejoindre la voiture plus motivés que jamais pour profiter des Cinque Terre sans les foules de touristes. Arrivés à la gare de La Spezia, nous avons pris le train qui devait nous conduire au dernier village : Monterosso. Et 30 minutes plus tard, nous sommes arrivés au début de notre parcours découverte : à nous le sentier côtier qui relie Monterosso à Vernazza !

L’enthousiasme de mon coté à duré approximativement 8 minutes et 12 secondes, jusqu’à la première série de marches en pierres, irrégulières et bien trop hautes pour être grimpées a jeun, à 6h30 du matin ! La chaleur étouffante et la fatigue se sont faites oublier après 1h20 d’effort, quand nous avons découvert le village suivant, avec une vue imprenable depuis le sentier… Notre journée allait être belle !

Pour les villages suivants, nous avons opté pour le train, en espérant que l’avance prise avec le réveil aux aurores nous permettrait d’éviter la foule jusqu’au bout. Ce fut presque le cas: nous avons retrouvé les foules touristiques seulement dans les deux derniers villages, c’est toujours ça !

a
 
 

Jour 3

Le vrai luxe, c’est de prendre son maillot de bain et sa serviette pour retourner lézarder dans son village préféré ! Après un dernier déjeuner sur notre terrasse AirBnB préférée (snif), nous sommes partis pour Manarola, avec pour seul objectif de profiter de son petit port typique où nous avons installé notre camp de touriste pour la journée. A part les méduses qui ont attaqué un certain nombre de baigneurs, tout était par-fait ! On a fait le plein de vitamine D pour l’hiver Néo-Zélandais qui nous attend, c’est bon !

Le soir, nous avons rejoint un second AirBnB, davantage dans les terres, près de La Spezia. La barre avait été placée très très haute avec le premier hébergement, et le second n’a pas failli sous la pression : une vue imprenable sur le village de Arcola, directement depuis le balcon de la chambre ! C’est d’ailleurs ici que j’ai profité d’un repas d’anniversaire home-made par Romain qui se trimballait du foie gras et du canard confit dans le sac à dos depuis les Pyrennées…

a

 
 

Jour 4

Nous devions reprendre la route à midi pour remonter sur Grenoble, mais cela ne nous a pas empêché d’en vouloir toujours plus ! Réveil tôt, appartement rendu, et zou!  Direction Porto Venere, pour une dernière visite ! Si elle ne fait pas partie des cinq villages « officiels », cette ville est toutefois considérée comme la sixième ville officieuse. Sa beauté et son charme nous ont rapidement fait comprendre pourquoi !

Et puis rapidement, trop rapidement, il est temps de prendre à nouveau la route pour clôturer notre Tour de France, commencé quelques 10 semaines plus tôt. On a le cœur tout serré…

 

On s’en souviendra…

 

Les Italiens au volant

Les pizzas, partout

La chaleur

Le prix de l’essence

 

Pour résumer cette escapade inattendue

Les Cinque Terre se méritent, et c’est tant mieux ! Difficile de s’y rendre en voiture, il faut chausser de bonnes baskets, emmener assez d’eau pour un régiment de chameaux et foncer ! Le train est une bonne option, même si nous retrouver en troupeau ne nous fait pas vraiment rêver… On a adoré découvrir certains villages tôt le matin : voir les cafés installer les premières tables dehors, les volets s’ouvrir timidement, croiser des locaux qui reviennent de leur baignade quotidienne… c’est un spectacle à part entière. On se fait tout petits, le plus discrets possible pour rester spectateurs de ce quotidien « avant touristes ». On a beau chercher, aucune fausse note pendant ces 3 jours. C’est tout simple : on n’avait plus envie de repartir. Et puis quoi de mieux que de cocher un des rêves de sa bucket list pour son anniversaire ?!


 
 

tu VEUX-TU Y ALLER AUSSI , ÇA peut T’INTÉRESSER :

Comment se déplacer dans les Cinque Terre ?

La Cinque Terre Card permet de se déplacer durant 1, 2, 3 ou 7 jours à volonté en train et/ou à pied entre les villages. Tarif à partir de 16€ pour un jour. Sans cette carte, l’accès aux sentiers est payant (oui oui, tu paies pour marcher). C’est un bon plan qui permet d’ajuster selon son niveau de fatigue et le timing, on le conseille ! Attention cependant à acheter la carte pendant les heures d’ouverture des gares : nous n’avions pas anticipé que cette carte n’est pas disponible via les bornes… oups!

En bateau, service de navettes avec le Consorzio Marittimo Turistico Golfo Dei Poeti. Il existe également des excursions à la journée depuis La Spezia entre avril et octobre. Nous n’avons pas choisi cette option car en plus d’être coûteuse, elle nous limitait dans nos choix de balades sur place. A voir les bateaux qui chargent et déchargent des dizaines de touristes, nous n’avons pas regretté de ne pas avoir embarqué… même si la vue depuis la mer doit être époustouflante !

Où dormir ?

Évite de dormir dans les villages directement ! Sauf si tu aimes le brouhaha de la rue de 8h à 21h, il est préférable de loger à l’extérieur des Cinque Terre. Avec la carte Cinque Terre Card, les bus qui desservent les villes et villages alentours sont gratuits ! Et puis après 10h de marche, se retrouver au calme au milieu des vignes, sans vis-à-vis ça n’a pas de prix ! Nos coups de cœur sont évidemment nos deux AirBnB : Andrea et Franca, fonce les yeux fermés !

Un truc à savoir ?

L’anti-moustique sera ton ami ! Il n’a pas été le nôtre, mais la crème apaisante elle, va le devenir du coup… Ils sont partout, ils sont petits, ils sont rapides et ils ont faim ! On a ramené quelques cicatrices en souvenir, made in Italy ! La crème solaire elle aussi est un indispensable du sac à dos !

 

apéro-photos : nos 9 photos favorites de l’album « Cinque Terre » :
 
 

[ Voir l’album photo complet ]

 

Poster un Commentaire

Pas encore de commentaires... tu te lances ?

error: Uh oh ... contenu protégé !