Auckland des villes…

 


A notre arrivée, nous avons réglé toute la paperasse et les obligations pratiques. Pour la suite, il nous fallait prendre nos marques dans notre nouvelle vie, et répondre à cette question qui nous tracassait tant : « alors, c’est comment la vie à Auckland ? ».

 

..On t’en parle, mais c’est où ? Pis il faut savoir quoi, d’abord ?..

 

Région la plus peuplée et la plus prospère économiquement de NZ
Superficie de 6 059 km² (2nde région la plus petite du pays)
Comptera environ 2 millions d’habitants en 2033
 Rurale à 70% de sa superficie
 90% des Aucklanders vivent pourtant en zone urbaine
Construite sur plus de 50 volcans
Elue 3ème ville au monde où il fait bon vivre
Climat océanique (étés chauds & humides et des hivers doux & très pluvieux)

 

Auckland City VS Auckland Region

Ah bah tiens, ça nous rappelle quand on disait aux gens qu’on vivait au Québec : « Ah oui oui je vois, Québec, le château de Frontenac tout ça tout ça… ». Hum, le château de Frontenac est beau oui, mais par contre, c’est à Québec. Au Québec et à Québec en fait. La ville de Montréal par contre elle, elle est juste au Québec.

Même bataille pour Auckland qui est à la fois une ville (Auckland City) et une région.

 

Auckland city : son CBD (Central Business District) et ses alentours

 

Auckland City, une capitale taille playmobil

Capitale, c’est vite dit. Si Auckland a été la capitale de la Nouvelle-Zélande pendant près de 25 ans de 1841 à 1865, c’est Wellington, au sud de l’île du Nord qui porte la culotte de LA capitale. Pour autant, c’est bien Auckland qui est restée dans les mémoires et elle compte d’ailleurs bien plus d’habitants que Wellington: 1 377 000 âmes contre 389 000.

Et puis quand on dit capitale on pense à Paris, à Londres… ces usines à gaz où la fourmilière du quotidien est plus étouffante qu’excitante. Les métros, la foule, le stress, les enseignes lumineuses à chaque coin de rue, le brouhaha… Auckland est le contre-exemple typique de la capitale comme on l’imagine. Avec sa taille plus qu’humaine et la douceur de vivre des locaux, on prend plaisir à s’y balader et à découvrir les différents quartiers.

 

Une ville en pleine mutation.

En 2018, Auckland verra l’arrivée de son premier métro, une grande nouvelle ! Il faut dire qu’à part le bus et le ferry, se déplacer dans Auckland peut rapidement devenir un casse-tête. L’activité économique s’est développée plus rapidement que les infrastructures logistiques… Résultat, ça bouchonne, les places de parkings se monnaient à prix d’or, et on regrette presque l’agitation du RER Parisien. Tout cela va bientôt changer, tout comme le visage général de la ville qui a, en l’espace de 3 ans, vu apparaître sur sa skyline des dizaines de grues. On construit, on rénove, on démolit, on rend Auckland encore plus belle.

 

Les incontournables d’Auckland

Le tour du centre-ville se fait assez rapidement : par beau temps c’est vraiment agréable de flâner dans les rues commerçantes ou les rues plus calmes, près du port. En fin de journée, c’est le moment où on ressent le plus le mode de vie « relax » des kiwis : les terrasses sont prises d’assaut à l’heure de l’after-work, et chacun décompresse autour d’un verre. Petit aperçu des immanquables pendant une découverte d’Auckland :

 

La Skytower : la Tour Eiffel locale qui donne un charme fou à la vue une fois la nuit tombée. On peut manger dans le restaurant qui se situe tout au sommet, ou sauter à l’élastique au choix. Par contre vaut mieux avoir le porte-feuille bien fourni parce que le petit plaisir à un prix ! 

 

Queenstreet : la plus grande rue commerçante qui traverse le centre-ville. On a aimé s’y balader une journée, mais le monde nous a passé l’envie de reproduire l’expérience une nouvelle fois (on devient sauvages).

 

Mont Eden : un des nombreux volcans au cœur d’Auckland, avec en bonus une vue imprenable sur la skyline et le stade d’Eden Park. Une fois en haut, on est frappés par la vue à 360° avec quasiment aucun grand immeuble… dur de réaliser qu’on est dans la ville la plus peuplée du pays !

 

One Tree Hill : un magnifique parc qui a inspiré la chanson du même nom au groupe U2. Le parc est gigantesque et offre pas mal de possibilités de balades, mon coup de cœur (les meugneaux aussi m’ont fait craquer j’avoue) !

 

Le port, les quais et la marina : Auckland est la ville qui compte le plus de bateau par foyer… et ça se voit ! Romain profite du bonheur d’aller travailler en ferry… un vrai moment de détente pour démarrer et terminer une journée en bureaux.

 

Ponsonby : le quartier branché d’Auckland où on se retrouve pour boire un verre à l’after work. On ne l’a pas vraiment exploré à fond, par manque de budget plus que d’envie…

 

Silo Park : l’art de rendre une zone portuaire peu attrayante absolument canon ! Un régal à découvrir ! Fun fact, c’est dans une rue adjacente que j’ai vécu dans ma voiture en 2014, pendant que j’allais travailler dans la city, pomponnée et en tailleur… Plutôt marrant de revenir ici 2 ans plus tard !

 

Les banlieues d’Auckland, entre charme fou et variété d’ambiances.

Une demie-heure de route suffit à quitter les immeubles et la frénésie des bars et restaurants. Libre à chacun de profiter des nombreuses plages qui entourent Auckland, en mêlant détente et découverte des villes de banlieue comme Devonport, Takapuna ou encore Glenfield.

 

Devonport, la coquette

Pour rejoindre Devonport depuis le centre d’Auckland, il faut compter 15 minutes de ferry ou 35 de bus. Pas la mer à boire. Surtout quand on sait combien il y fait bon vivre ! A priori je ne suis pas la première à apprécier le coin aux vues des maisons majestueuses qui ornent le bord de plage et des prix à 6 ou 7 chiffres qui trônent dans les vitrines des agences immobilières.

La vue sur la skyline d’Auckland est imprenable depuis le port, ou depuis Bayswater, autre point de départ du ferry. On a aimé la library et ses arbres gigantesques, les cafés cosy dans lesquels on aurait bien volontiers passé des heures, et la plage de Narrow Neck.

Une bibliothèque plutôt géniale !

En toute simplicité, avec vue sur l’océan.

On adore !

Les deux plus hauts points de Devonport, à savoir Mont Victoria et North Head nous ont offert de sublimes points de vue sur les buildings et le port. Mention spéciale pour North Head, ancienne base militaire, qui propose un circuit gratuit ouvert au public à travers les ruines de la base.

Vue sur la Skyline d’Auckland depuis le sommet de North Head. A droite, les anciens bâtiments militaires et en fond, Mont Victoria. Au milieu ma mèche de cheveux rebelle.

 

Glenfield et son night market du dimanche

On a aimé découvrir des plats qu’on ne connaissait pas forcément, ou redécouvrir des classiques, au coin d’un stand le dimanche soir au food market de Glenfield.

Tu rentres au van en sentant un mélange de friture et d’épices, avec probablement un cancer des poumons grâce aux fumées pas tout à fait aux normes…mais avec le ventre plein et la satisfaction d’avoir partagé un bon moment !

On a tellement aimé notre première escapade au pays de la friture, qu’on en a fait un rituel hebdomadaire en variant les lieux selon les jours choisis. On te prépare d’ailleurs une vidéo à ce sujet !

 

 

Alors, Auckland city, on s’y installerait ?

Pour y avoir vécu mes six derniers mois d’aventure en 2015 et les deux prochains pour cause de « Enfin un boulot, on va rentrer du cash », je sais que je ne vivrais pas à Auckland. Ressenti partagé par Romain. Malgré sa taille humaine, Auckland reste une ville, avec le mode de vie et le budget que cela implique. Nous adorons la parcourir, et nous habituons presque à elle… Pour autant nous serons ravis de prendre la route d’ici quelques semaines, pour partir à la découverte de la nature, la vraie. Celle qui te fait garder la bouche ouverte à t’en décrocher la machoire. La nature façon kiwi. Celle qu’on est venus chercher.

 

Poster un Commentaire

Pas encore de commentaires... tu te lances ?

error: Uh oh ... contenu protégé !