On a vu un kiwi, un vrai, un vivant


 

Visiter un zoo ? Non merci !

Avec Romain nous sommes d’accord sur un point : les zoo et autres attrapes touristes qui font faire « awwwwww » devant des animaux en captivité, c’est non. Et un non ferme. Donc quand Lesley, notre (géniale) hôte à Whangarei, nous propose d’aller visiter la réserve d’oiseaux voisine, je suis sceptique. Pour ne pas dire prête à sortir mon discours de Brigitte Bardot. Avant que je n’aie le temps de dégainer mes meilleurs arguments, elle me rappelle combien à chacune de nos rencontres, j’exprime ma déception d’avoir quitté la Nouvelle-Zélande sans avoir pu voir un kiwi dans la nature, malgré tous les efforts du monde… Touché. Coulé.

 

Kiwi house and heritage museum

Lesley nous a accompagnés à la découverte de cet espace, que l’on peut comparer à une réserve. Première surprise : il n’y a pas que des kiwis ! Nous découvrons plusieurs espèces endémiques dont j’ignorais l’existence, comme le gecko par exemple. Regarde comme c’est mignon tout plein cette bestiole !

A peine quelques pas après l’entrée, nous rencontrons deux employées du centre, avec qui nous échangeons brièvement. Le brièvement se transforme vite en de longues minutes rythmées par une pluie de questions de notre part.

De la question cliché « quelle est la différence entre l’oppossum de l’âge de glace et un possum en Nouvelle-Zélande ? » (oui oui, Romain a posé LA question), et la question plus polémique comme je les aime bien du type « c’est chouette de les élever les kiwis, mais si vous les relâchez, ils meurent… ? »… nous avons demandé ! Lila et Irène ont été des guides exceptionnelles : leur amour des animaux et de l’histoire de la faune Néo-Zélandaise est communicative et se partage avec un plaisir non dissimulé !

 

En fait, on ne savait pas grand chose du kiwi…

… Lent, aveugle, incapable de voler, en voie d’extinction avancée… Autant d’idées que je me faisais au sujet de cet oiseau un peu particulier. Lila et Irène ont beaucoup souri, avant de nous révéler la vérité sur les kiwis, mais ça, on t’en reparle d’un un prochain article dédié à la bestiole et toutes ses particularités !

 

Tu veux voir la vidéo ?
Allez, on t’emmène en 1’30 pour découvrir… le kiwi

 
 

La cerise sur le gâteau, ce sont les kiwis, ceux en chair et en os

On a vécu ce moment avec une gratitude encore plus grande dans la mesure où en plus de nous avoir choyés pendant plusieurs jours, Lesley et Mike nous ont offert l’entrée dans la réserve. On peut demander à les avoir comme parrains et marraine kiwis ? Non ? Dommage, parce qu’ils nous ont remplis le cœur d’émotions trop cool !

 
 

 
 

Poster un Commentaire