La péninsule du Coromandel

Après 2 mois passés à travailler à Auckland, à dormir toujours sur le même parking (ça sonne un peu SDF cette phrase), à avoir nos petites routines quotidiennes, je ne vous cache pas que, quand l’heure du départ arriva, nous étions excités comme des enfants hyperactifs avant une virée à Disneyland.

Notre première destination de nouveaux voyageurs ambulants : la péninsule du Coromandel, au sud d’Auckland !

 


 

Le Coromandel, on t’en parle, mais il faut savoir quoi ?

Fait partie de la grande région du Waikato
Tire son nom d’un navire de la marine anglaise, le HMS Coromandel
Abrite un grand nombre d’anciennes mines d’or
Une péninsule pas plus large que 40km (pour 85km de haut)
Seulement 5 villes de plus de 1000 habitants
L’une des destinations de vacances préférées des Néo-Zélandais
Bien connu des touristes pour sa Cathedral Cove Beach et sa Hot Water Beach


 

L’appel de la route

 

La belle moustache

Samedi 18 novembre, jour du départ, 10h38.

Le temps était couvert, menaçant. Les oiseaux volaient bas. Le vent soufflait fort dans ma toute nouvelle moustache élégante (#Movember représente). Il était temps de prendre la route pour une grosse centaine de kilomètres en direction du Sud-Est.

Nous avions planifié plusieurs jours dans le Coromandel, cette belle péninsule prisée des Aucklanders durant le weekend, en croisant les doigts pour avoir du beau temps. Parce que oui, le Coromandel c’est surtout beaucoup de belles plages ; alors faire ça sous la pluie…

 

Entre excursions hors des sentiers battus…

 

Grâce au Frenzy, ce fantastique guide touristique sur la NZ, nous avions décidé de monter tout au nord du Coromandel par la côte Ouest. Décrite par l’auteur comme l’une des plus belles routes côtières de l’île du Nord, le trajet ne nous a clairement pas déçu. De Thames jusqu’à Fletcher Bay, en passant par Coromandel Town, la route longe littéralement le bord de mer, tantôt au plus près des vagues, tantôt en surplomb. C’est un spectacle grandiose de couleurs et de paysages qui s’est offert à nous durant tout le trajet. Du bleu, du vert, du jaune, des vaches, des moutons, des Baches au bord de l’eau, tout y était.

Rapidement, la route sinueuse s’est transformée en gravel road. Le rythme en voiture s’est naturellement ralenti, ce qui nous laissait encore plus de temps pour admirer la vue dans chaque virage. Enfin surtout pour Lily, parce que moi je surveillais la route en croisant les doigts pour ne rencontrer aucun camping car en face (Ostie de gravel roads pas larges va).

Arrivés tout au Nord de la péninsule, nous avions trouvé une chouette petite rando en bord de côte pour nous occuper quelques heures. La Coromandel Walkway nous a là aussi bien plu, tant par sa diversité que par la tranquillité de ses instants. Pour Lily, ces jolis paysages lui ont fait penser aux Calanques du Sud-Est de la France. Moi, ça m’a plutôt fait penser à l’île de King Kong (les vaches en plus). Chacun ses références quoi.

 

 

… et lieux hyper-touristiques

 

Après cette belle excursion paisible au Nord de la péninsule, il était temps pour nous de redescendre par la côte Est à la découverte de lieux tout aussi enchanteurs, mais beaucoup (BEAUCOUP) plus fréquentés : les bien-nommées Cathedral Cove et Hot Water Beach (prononcer « Hotte Wadeuh Biiitche » si vous voulez frimer en soirée).

 

Priez pour nous au bord de la plage

Alors Cathedral Cove c’est quoi ? C’est tout simplement une fissure dans une falaise qui, avec l’érosion de l’océan et le temps, s’est agrandie sous la forme d’une grande arche triangulaire traversant la roche de part et d’autre. Renommé plus tard Cathedral Cove par un petit malin du Marketing, le lieu donne son nom à l’ensemble de la réserve marine entourant cet endroit si particulier.

Levés très tôt pour éviter les touristes, nous avons parcouru les quelques kilomètres de jolis sentiers bétonnés (beh oui, parce que sinon, si c’était encore un chemin de terre comme il y a quelques années, il y aurait moins de touristes, et ce serait dommage) pour arriver sur la belle plage, seuls, face à l’arche. En contemplant les lieux, on comprend pourquoi Cathedral Cove est l’une des attractions les plus visitées de Nouvelle-Zélande. C’est beau !

On profite de la quiétude matinale pour prendre des photos de touristes et manger notre petit déj’ sur la plage. Quand un gugusse commence à allumer son drone et jouer avec sur la plage, on se dit qu’il est temps de rebrousser chemin.

 

La rôtisserie à ciel ouvert

Concernant Hot Water Beach, je serai moins élogieux et plus expéditif :
Le lieu = une belle plage traversée par une source chaude souterraine à un endroit spécifique.
Le concept = Amener sa pelle pour se creuser un petit jacuzzi perso à marée basse sur la plage.
Le hic = La zone « chaude » de la plage est assez restreinte et le lieu est aussi connu que Cathedral Cove, alors je vous laisse imaginer l’affluence

La situation est cocasse, parce que la plage est grande, mais tout le monde est agglutiné dans un petit espace de 100m² ! La preuve en image (et on n’est pas encore en pleine saison) :

 

 

Concept fun et original sur le papier, l’expérience ne s’est pas révélée inoubliable au final pour nous : trop de gens entassés au même endroit, trop chaud, de la musique de jackie-cagole un peu partout. Ah aussi, pour la petite histoire, j’ai dû tomber sur l’eau la plus chaude de la plage en creusant notre trou. À tel point que je me suis brûlé les pieds. On a fini par voler une autre piscine déjà creusée qui était moins chaude (rassurez-vous, les gens étaient partis #DemiCrevards)…

Bref, si vous cherchez à creuser un trou pour trouver de l’eau chaude naturelle sur une plage à marée basse, préférez la plage de Kawhia plus au Sud-Ouest de l’île, expérience 100% locale assurée ! Mais nous y reviendrons dans un futur article…

 

Le meilleur pour la fin

 

En mode chercheurs d’or

Avant de quitter la péninsule, nous nous sommes arrêtés à Karangahake Gorge, pour visiter une ancienne exploitation minière le long de la rivière. 3e plus grosse mine d’or du pays à l’époque, le lieu offre aujourd’hui plusieurs balades permettant de découvrir les anciens vestiges miniers, les longs tunnels creusés dans la roche, les vieilles galeries et autres ponts suspendus tout le long de la rivière.

Nous avons passé de bons petits moments bien fun, notamment lors de notre passage à travers un tunnel long de 180 mètres. Lily a même réussi à se taper le crâne dans un recoin du tunnel ; faut dire qu’on connaît tous bien la coordination exceptionnelle de Lily qu’ils n’étaient pas grands à l’époque !

 

 

Un petit coin de paradis

Un peu plus loin, nous avons fait un stop dans un endroit qui je pense se positionne dans notre top 3 des choses vues/faites en NZ jusqu’à présent : Homunga Bay.
Trouvée dans le Frenzy (encore), cette balade hors des sentiers battus, empruntée par peu de gens, est un petit joyau de nature et de beauté.
Après 2-3 kilomètres de gravel road en plein milieu de nulle-part, le sentier débute sur une colline en hauteur. Il faut enjamber une clôture et là le spectacle commence : le chemin zigzag entre les vallons et les prés ultra-verts, avec une vue constante sur l’océan face à nous. Le panorama est encore une fois exceptionnel. Personne à l’horizon, aucune nuisance sonore, aucune ville en vue, aucune voiture, juste de la nature et des vaches.

 

 

La balade est belle, mais pas plus que toutes les autres que nous avons faites me direz-vous. Certes, on pourrait arrêter là les superlatifs si la récompense après 45 minutes de marche n’était pas si idyllique : une petite plage de sable blanc, déserte, abritant une jolie cascade d’eau douce se déversant directement sur le sable…

Aucune trace de pieds dans le sable, à croire que la plage nous attendait juste, nous et nos petits culs blancs (parce que oui autant vous dire qu’on a profité de cette intimité exceptionnelle pour faire bronzer notre lune !). Le paradis sur terre quoi ! Ce fût un véritable coup de cœur pour nous, surtout après la vague touristique de Hot Water beach que nous avions prise sur la gueule !

 

 

Après de longues heures à se prélasser sur la plage, à se rincer sous la cascade, à prendre des photos, à discuter, le soleil commençait déjà sa descente. Il était temps pour nous de reprendre le chemin puis la route, non sans savourer une dernière fois les merveilleux paysages qui s’étalaient sous nos yeux de touristes.

 

Bisous, et vas jeter un œil à la galerie photos !

Prochaine étape pour nous, le Sud-Ouest du Waikato et ses vers luisants !

Poster un Commentaire

Pas encore de commentaires... tu te lances ?

error: Uh oh ... contenu protégé !