A l’assaut des Pyrénées

« Ca te dit on va passer quelques jours dans les Pyrenées ? »

Mouiiiii chéri, avec plaisiiiiiiiir. La rando ça sonne comme une punition pour moi et je vomirai au premier virage pour monter là-haut, mais ouiiii si ça te fait plaisir ! Si ça c’est pas de l’amour, je vous demande bien ce que c’est… Après trois semaines à nous faire chouchouter en Charentes, on prenait la route pour la montaaaaagne.

Au 8ème virage et 14ème haut le cœur, j’étais presque à l’aise, mon oreille interne avait fait un burn-out de toute façon. Le 18 Juillet on débarquait donc à Cauterets, dans le studio familial de la team B.. Cauterets c’est joli, c’est calme, c’est paisible, avec sa jolie Thalasso… Comment ça « c’est pas le programme la thalasso, elles sont où tes chaussures de rando ? » ?! Hein ? Je crois que c’est un traquenard…

#Rando1

Romain a été clément, on a commencé par une rando en douceur avec le Lac d’Estom, situé au dessus de la station, au départ de La Fruitière. L’occasion de tester les chaussures et bâtons flambants neufs, et de découvrir que j’ai visiblement laissé mon cardio et mon souffle à Montréal.

Se faire doubler au bout de sa vie, les poumons qui pendent à un bâton, par un enfant de 6 ans, en Crocs, ça fait mal. La vue au sommet valait le coup, même si la responsable du gîte à l’arrivée te passerait l’envie de randonner sur plusieurs générations…

#Rando2

On a testé le Val d’Azun pour fuir la grisaille qui élisait domicile au dessus de Cauterets depuis notre arrivée… vallée testée et approuvée ! La randonnée de la cabane de Bouleste, bien que raide sur le départ, nous a régalé tout le long ! Les marmottes qui gambadaient et les chevaux sauvages ont rythmés notre parcours dans les alpages verdoyants. On a prolongé le plaisir après la pause repas en continuant sur les hauteurs, avant d’amorcer le chemin retour. Fait notable, mon oreille interne a bien rendu l’âme à un moment donné : Romain a eu le plaisir non dissimulé d’assister à ma première gamelle quand j’ai goûté aux chardons en m’écrasant comme un flan. Glamour.

#Rando3

Romain tente de se débarrasser de moi par l’épuisement physique. On jette notre dévolu sur le refuge des Oulettes (je rectifie, il jette son dévolu, perso je visais le canapé…). Toute roule, on est contents d’être en pleine nature !

Et puis je vois à quoi ressemble le parcours, et là c’est le drame : des cailloux partout. Pas les mignons petits cailloux des chemins aménagés, non non, que nenni, LE caillou. Le gros, irrégulier, empilé par la nature comme pour te dire  « hummmm toi tu vas découvrir de nouveaux muscles dans tes cuisses, viennnnnns, viennnnns on va s’amuser ». Bah j’ai pas ri. Pas trop. Un peu comme notre copine ‘Zabeth à droite là. Malgré les relances de Romain pour rentrer au lieu de râler, je m’étais mise bille en tête de faire la rando, alors je l’ai faite. Plus bourrique tu meurs. Mes ampoules me saluent encore à ce jour. N’empêche qu’une fois en haut, on était re-faits !

 

A 2 c’est bien, à 6 c’est mieuX

Les deux dernières randos se sont enchaînées, puisque nous avons choisi de faire deux jours consécutifs avec Papa B., Maman B., sœurette B. et sa moitié. Tout le monde nous a rejoint à Cauterets, d’où nous avons donné le départ des deux équipes. Les nanas VS les gars le temps de la première journée, avec des randos adaptées à nos niveaux et nos envies respectives . Une nuit en bivouac et deux jours de rando plus tard, on devait se séparer les uns les autres… le cœur gros comme nos courbatures.

       A    

 

Les PYRÉNÉES, c’est vraiment si beau que ça ?

C’est bien plus ! Pas fan de rando de nature, habituée aux Alpes, je me demandais bien ce que j’allais faire de si fou pendant 10 jours… Je suis repartie avec des étoiles plein les yeux et des souvenirs incroyables : voir des marmottes de tout prêt, contempler des paysages incroyables, enchaîner les lacs et les cascades majestueuses, le dépassement de soi et l’effort physique… Du kiff en barre ! Avoir eu la chance de partager certains de ces moments en famille a été la cerise sur le gâteau… On a déjà hâte de recommencer !

Pis d’abord, si tu ne nous crois pas, tu peux regarder la galerie photo, là, tu verras comme c’est waouh trop beau !

 

La rédaction tient à saluer la patience et la pédagogie de son binôme de vie, face aux grognements
de fatigue/peur du vide de la Lily aussi sportive qu’un Diplodocus en sortie de sieste.

Poster un Commentaire

Pas encore de commentaires... tu te lances ?

error: Uh oh ... contenu protégé !