Randonnée autour du Mont-Blanc

Par une belle journée de mai, alors installés tranquillement depuis quelques jours en Haute Savoie, Lily me dit : « ça ne te dirait pas de faire une semaine de rando en solo dans les Alpes ? ». Ayant tout d’abord pensé qu’elle voulait se débarrasser de moi à peu de frais pour une semaine (ce qui s’avéra par la suite vrai…), je me suis dis que c’était une excellente idée : une semaine en totale autonomie, dans la montagne, à faire du sport et profiter des paysages, que demander de plus !

 
 

Une sortie rando c’est chouette tout seul, mais c’est encore mieux à deux.

Je décide donc de contacter mon vieux pote de Paris, Antoine, aussi fan de montagne que moi, pour lui proposer la virée. Ni une ni deux, il embarque dans le projet et nous voilà partis dans l’organisation (plus ou moins précise) du parcours !

Antoine connaît bien le secteur des Contamines, en face du Massif du Mont Blanc ; on décide donc de se faire une portion du célèbre Tour du Mont Blanc, ou GR TMB pour les puristes.

On se retrouve le 29 mai au matin à la gare de Saint-Gervais-les-Bains le Fayet, point de départ de notre périple pour rejoindre le parcours du GR. Nous comptions sur le TMB (Train du Mont Blanc) pour nous déposer au Col de Voza sur le tracé du GR, à 1653m d’altitude. Premier problème : le train ne circule pas avant le mois de juin… Il ne nous reste plus qu’à rejoindre le col à pieds, en plein soleil, via une route de vallée sinueuse sans grand intérêt.

 
 

Notre « apéro-photos » : nos 9 photos favorites de l’album « tour du mont-blanc » :

[ Voir l’album photo complet ]

 
 

Étape 0 – Saint-Gervais-Les-Bains > Col de Voza

Ça monte dur dès le départ, on quitte vite Saint-Gervais. Les sacs bien chargés (tente et matériel complet pour bivouac en totale autonomie) pèsent sur les épaules, je ne suis plus habitué à autant de poids (18-20kg). Une voiture passant par là vient nous sortir de notre galère en nous proposant de nous déposer plus haut sur le tracé. Merci bien !

On termine notre étape sous la pluie. L’arrivée au Col de Voza est assez surréaliste : il n’y pas un chat, un grand hôtel imposant est posé à côté de la petite gare dépouillée du TMB, le ciel est menaçant, la pluie nous fatigue depuis une heure. Imaginez le film Shining et vous avez le panorama… Dans notre malheur, on trouve des toilettes ouverts dans l’abri de la gare qui nous permettront de nous sécher et nous « laver » à peu près. Épuisés et trempés, on choisit de planter la tente directement sous l’abri de la petite gare, à même le plancher (#thuglife).

 
 

Étape 1 – Col de Voza > Refuge de Bellachat

Le lendemain matin, tout est plus ensoleillé. On part direction la ville des Houches dans la vallée pour remonter sur l’autre versant face au Massif du Mont Blanc. On gagne vite les hauteurs, le panorama est de plus en plus beau. Le sommet du Mont Blanc reste timide, caché dans les nuages. Après un beau parcours de 5-6h, nous arrivons au refuge de Bellachat, à 2152m d’altitude. Le panorama depuis la terrasse du refuge est tout simplement magnifique : le Massif du Blanc est juste en face, Chamonix en contre-bas, la pente est abrupte.

Le refuge est désert, tout est fermé à clef, même les toilettes. On constate alors qu’en dehors de la haute saison, le Tour du Mont Blanc n’est qu’un vaste parcours vidé de toute âme et que chaque refuge est barricadé en prévention d’une potentielle fin du monde ou attaque zombie… Qu’à cela ne tienne ! On montera la tente sur la terrasse du refuge, vu que la pluie se fait sentir ce soir encore…

 
 

Étape 2 – Refuge de Bellachat > Après La Flégère

Après une nuit pluvieuse et un réveil à 6h pour apprécier le levé de soleil magique sur le Mont Blanc, on attaque notre troisième journée de rando direction le sommet du Brévent à 2525m.

Notre parcours nous amène sur des névés de neige de plus en plus massifs. Sans crampons et en baskets de trail, la descente depuis le sommet du Brévent est quelque peu technique par certains endroits mais tout se passe pour le mieux au final.

Nous arrivons à la station de ski de La Flégère, complètement déserte, c’est d’un triste… On choisit avec Antoine de prolonger notre chemin pour planter la tente. On choisit un superbe emplacement en plein milieu de nulle part. Enfin si, en plein milieu des bouquetins ! Le paysage est unique, face au Mont Blanc et à la Mer de Glace.

 
 

Étape 3 – Après La Flégère > Vallorcine

Dernier jour de notre périple, direction le bas de la vallée à Vallorcine pour repartir en direction de Saint-Gervais. On en profite tout de même pour faire un crochet par le fameux Lac Blanc, complètement enneigé. L’ascension et surtout la descente abrupte en glissade sur les fesses dans la neige laisseront quelques souvenirs… ! La suite du parcours se passe pour le mieux, avec quelques passages par des échelles. Nous raccordons Vallorcine sous la pluie, bien fatigués mais heureux de cette belle escapade !

 

Poster un Commentaire